PROGRAMME D'INTERÊT GÉNÉRAL (PIG)

Des aides pour améliorer ou adapter votre logement

Principes généraux

Les travaux doivent être d’un montant minimum de 1500 € HT, sauf pour les propriétaires occupants aux ressources "très modestes", pour lesquels aucun seuil n’est exigé.

Les aides aux travaux s’articulent autour de deux grandes catégories : les projets de travaux lourds pour réhabiliter un logement indigne ou très dégradé et les projets de travaux d’amélioration.

Pour pouvoir bénéficier, le cas échéant, d’une aide de l’Anah, le projet doit s’insérer dans l’une de ces deux catégories. 

Projets de travaux d'amélioration

Ce sont les travaux dont l’ampleur et le coût ne permettent pas de les placer dans la catégorie des projets de travaux lourds. Ils incluent :

  • Travaux pour la sécurité et la salubrité de l’habitat
  • Travaux pour l’autonomie de la personne
  • Les travaux de lutte contre la précarité énergétique

Important : Pour être subventionnés, les travaux d'adaptation engagés par le propriétaire ou le locataire doivent correspondre aux travaux préconisés dans le rapport d’ergothérapeute.

Projets de travaux lourds

Travaux d’une grande ampleur et d’un coût élevé, qui visent à résoudre une situation d’habitat indigne particulièrement grave ou de dégradation très importante.

Les aides aux projets de travaux lourds pour réhabiliter un logement indigne ou très dégradé peuvent être sollicitées dans les cas suivants :

  • Si le logement a fait l’objet d’un arrêté d’insalubrité ou de péril ;
  • Si le rapport d’évaluation réalisé par Citémétrie certifie l’existence d’une situation d’insalubrité ou de dégradation très importante (ce rapport est établi sur la base de la grille d’évaluation de l’insalubrité ou de la grille d’évaluation de la dégradation de l’habitat).